L’heure la plus sombre juste avant l'aube - la Chine?

L’heure la plus sombre juste avant l'aube - la Chine?

La ville de Wuhan se prépare à la fin du « lockdown » à compter du 8 avril, soit près de 11 semaines ou 76 jours pour être précis, depuis le début du confinement. Comment cela se passe-t-il en Chine?

Il y a eu des mises à jour régulières sur le retour progressif au travail en Chine, depuis la période des  vacances du Nouvel An plutôt calamiteuses. La reprise est évaluée entre 70% et 90% en fonction du secteur ou de la province. Les 500 premiers cinémas rouvrent leurs portes et les écoles de sept provinces notamment ont partiellement rouvert. Huit autres provinces ont annoncé un calendrier de réouverture. Les Chinois y arrivent, c’est un fait! Néanmoins, une poignée de nouveaux cas ont été signalés en Chine, mais il semblerait que la plupart d'entre eux sont des personnes revenant de l'étranger et traités en conséquence. Cependant, de nombreux cas asymptomatiques sont également découverts, au fur et à mesure que les tests se poursuivent, comme nous en verrons certainement à travers le monde.

Par ailleurs, la société Nike par exemple estime que la Chine se remettra plus rapidement que les estimations initiales. En effet, ils ont établi leur propre version des phases liées au virus « Covid-19 » qui sont au nombre de quatre : (i) le confinement (matérialisé par les fermetures de magasins), (ii) la reprise (matérialisée par les réouvertures), (iii) la normalisation et, enfin, (iv) le retour à une forte croissance[1]. Ils sont confiants dans un retour à la «normalisation». Jusqu’à fin février, le chiffre d’affaires de leurs sociétés chinoises a chuté de 4%, mais ils anticipent un chiffre d’affaires stable, car les ventes qui n’ont pas été réalisées en magasin sont compensées par une augmentation des ventes en ligne.

A contrario, toutes les entreprises ne seront pas aussi résistantes, car certaines, comme les restaurants ou les cinémas, ont tout simplement dû être fermées pendant des semaines et n’ont par conséquent eu aucun revenu pendant toute la durée du confinement et durant les premiers temps du déconfinement. Par ailleurs, la Chine est un grand pays se caractérisant par une certaine disparité au niveau des périodes de confinement. En effet, Wuhan a été en « lockdown » pendant 76 jours alors que de nombreuses autres zones ont été isolées pendant des périodes beaucoup plus courtes. Bernstein[2] estimait déjà en date du 25 février, que les provinces côtières du Zhejiang et du Jiangsu, qui sont des centres de fabrication clés entourant Shanghai, étaient opérationnelles à plus de 90%.

En outre, il convient de souligner qu’en Chine il y aura aussi des bénéficiaires de cette situation liée au virus Covid-19. En effet, la livraison en ligne de services et de produits de santé était déjà en forte croissance, tout comme l'achat de produits pharmaceutiques en pharmacie plutôt que via les hôpitaux. Ce processus de développement de ventes en ligne semble avoir pris une ampleur considérable depuis le début de cette crise sanitaire.

Pour les entreprises, la finalité est de « survivre » à cette période notamment en ayant un bilan pouvant résister à une baisse de revenus voire à des revenus temporairement inexistants. Des sociétés qui ont un cash-flow positif et qui sont leaders dans leur secteur semblent être plus armées pour résister à la tempête actuelle et pourraient en sortir plus fortes alors que des concurrents plus faibles ne résisteront pas.

Par ailleurs, nous restons convaincus que les valeurs de croissance telles que les services de santé en ligne, les ventes d'épicerie en ligne, les préoccupations environnementales, les modes de vie plus sains, etc. vont se maintenir et joueront leur rôle dans le déclin, certes lent, mais inexorable des sociétés pétrolières et des matières premières. Nous pensons que ce sera particulièrement le cas dans les marchés émergents.

 

Article rédigé fin mars 2020 par Rob Brewis. Il est possible que les avis et commentaires renseignés dans ce document ne soient plus valables à une date ultérieure. Les comportements de marché passés ne préjugent en aucune manière de leurs comportements futurs.

 

À propos de Rob Brewis

Rob Brewis est Investment Manager chez Aubrey Capital Management Limited, un gestionnaire spécialisé dans les actions de croissance mondiales et basé à Edimbourg, qui travaille en étroite collaboration avec TreeTop Asset Management.

https://www.aubreycm.co.uk/

https://www.linkedin.com/company/aubrey-capital-management-ltd

[1] Sans garantie de résultat, de performance

[2] Bernstein est une société de recherche et de gestion d’actifs – cfr https://www.bernstein.com/

Sluiten

Voor deze informatie wordt u doorgestuurd naar de treetopam.com website.

Doorgaan