Une reconnaissance du consommateur chinois

A reconnaissance of the Chinese consumer

Andrew Dalrymple (gestionnaire chez Aubrey Capital Management Ltd) a récemment séjourné en Chine, en octobre 2019, et nous fait partager son expérience de voyage.

Je me suis toujours considéré très chanceux d’avoir un travail qui me permette, voire me demande, de voyager dans des endroits aussi divers qu’intéressants. Mon dernier voyage de recherche, avec ma collègue Stephanie Li, s’est passé en Chine, et plus précisément à Chengdu, Yibin et Pékin. Nous tenions à comprendre l’impact sur le consommateur d’une poursuite éventuelle de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

À Yibin, nous avons effectué une visite guidée des immenses locaux de l’entreprise Wuliangye, deuxième plus grand producteur de baijiu qui est l’alcool le plus vendu de la planète: de 6 milliards de litres en 2016, le volume est monté à 10,9 milliards de litres vendus en 2018, un volume supérieur à celui des ventes mondiales de gin, de whisky, de vodka, de tequila et de rhum réunies. Wuliangye détient 40 % de ce gigantesque marché, et bien que ses actions soient cotées et librement disponibles, l’entreprise est détenue majoritairement par le gouvernement. Le baijiu est distillé à partir de sorgho fermenté, même si d’autres graines, y compris du riz, peuvent également être utilisés. Wuliangye utilise cinq graines différentes dans son processus (qui correspondent à la définition du terme Wuliangye) ainsi que l’eau de la rivière Min voisine (après un vaste processus de purification, espérons !). Nous avons goûté ce produit extrêmement fort, avec plus ou moins d’entrain. La société devrait atteindre une croissance des ventes de 15% en 2019 et 2020, avec une progression des bénéfices d’au moins 20%.

A reconnaissance of the Chinese consumer_picture_1

Nous avons ensuite passé quelques jours à Pékin, et visité avec intérêt un bon nombre d’entreprises dépendantes de la consommation. Celles-ci vont des détaillants en ligne aux prestataires de services éducatifs et aux restaurateurs. Les déclarations qu’elles nous ont faites nous ont grandement rassurés. China International Travel, une autre entreprise publique qui exploite presque toutes les boutiques duty free en Chine, nous a par exemple indiqué que le nombre de touristes vers l’étranger était en hausse de 14% cette année, tandis que JD.com, pratiquement l’équivalent chinois d’Amazon, se concentre fermement sur l’amélioration de sa capacité de livraison déjà excellente, en particulier dans ce qui est appelé des « villes de rang inférieur ». Celles-ci représentent désormais près de la moitié de son activité.

Notre rencontre avec l’équipe de ByteDance, qui exploite notamment l’application de partage de vidéos Tik Tok, a été l’une des plus intéressantes. Cette entreprise privée créée il y a à peine sept ans a connu la croissance la plus rapide de Chine dans la catégorie des réseaux sociaux, avec 60 millions de courtes vidéos téléchargées chaque jour. Le modèle est porté par les revenus publicitaires, et l’application est principalement destinée aux millennials et aux adolescents. Nous avons appris qu’elle avait réalisé un bénéfice en juin, après avoir été globalement déficitaire au premier semestre, mais qu’elle représente déjà 13 % de tout le temps passé en ligne en Chine et occupe maintenant la seconde place derrière Tencent, qui reste loin devant à 43 %. Bien conscients des défis au sein des réseaux sociaux ainsi que de la volatilité de la mode, ces chiffres restent néanmoins convaincants. L’entreprise sera très probablement cotée en Bourse l’année prochaine ou celle d’après, une perspective très intéressante à nos yeux.

L’enseignement est une priorité essentielle en Chine, les parents, et surtout les grands-parents, étant de plus en plus disposés à dépenser des sommes considérables pour les études de leurs enfants. Il est difficile de connaître la taille exacte du secteur, mais New Oriental a réalisé des ventes de plus de 3 milliards de dollars l’an dernier, estimant en outre, ne représenter que 2% du marché. Des tests annuels sont utilisés pour définir la classe la plus appropriée que les élèves suivront l’année suivante ce qui devient un système très compétitif, personne ne souhaitant se laisser distancer.  Le soutien scolaire est ainsi devenu extrêmement important, et New Oriental Education est depuis longtemps le leader national dans ce domaine. Parmi le nombre croissant de nouveaux acteurs qui investissent ce vaste secteur, la plupart fournissent des cours en ligne. Bien que ceux-ci soient plus abordables et très populaires (ils sont également proposés par New Oriental), ils présentent moins d’obstacles à l’entrée et la différenciation en devient plus difficile. New Oriental, en revanche, exploite 1 200 centres d’apprentissage physique que les élèves fréquentent après l’école, et même si les cours sont plus coûteux, il s’agit d’une approche plus efficace, avec une meilleure participation, un meilleur taux de réussite et des résultats nettement meilleurs. Un élève de New Oriental effectue en moyenne 2,5 cours par an, un cours représentant quatre heures par semaine durant trois mois, pour la somme de 400 dollars américains. L’entreprise prévoit d’ouvrir environ 100 nouveaux centres par an afin de répondre à la demande croissante, qui s’élève à plus de 30% par an. Elle deviendra très certainement une position de base à long terme dans notre stratégie.

La santé est également un domaine qui revêt un grand intérêt pour nous. La Chine souffre d’un sérieux manque d’hôpitaux et de médecins, et très peu de prestataires privés sont pour le moment présents dans le pays. Les médecins et les hôpitaux sont quasiment submergés par la demande, et des temps d’attente très longs pour une consultation font partie de la norme. Cela dit, l’un des établissements que nous avons visités à Pékin est un hôpital ophtalmique privé coté en Bourse. Il fournit tous types de soins ophtalmologiques, et est spécialisé dans la chirurgie de la cataracte au laser, et le remplacement du cristallin. L’établissement était lumineux, doté d’un équipement très onéreux et fortement sollicité. Ma collègue Stephanie, faisant face à des problèmes persistants de sécheresse oculaire, a été assez impressionnée pour prendre un rendez-vous pour le lendemain. Tout s’est formidablement bien passé, sauf en ce qui concerne la facture qui s’est établie à 800 dollars pour une consultation de quinze minutes. Cette aventure semble avoir eu un effet très bénéfique sur les actions qui, le jour suivant, ont progressé de 4 %! Bien que la croissance des bénéfices devrait être supérieure à 30 % cette année, le titre s’est déjà nettement apprécié et semble désormais pleinement valorisé. Compte tenu de ce qui précède, nous suivrons de très près l’évolution de cette entreprise qui n’a clairement pas fini de croître, présentant des perspectives très intéressantes.

Enfin, nous avons rencontré Haidilao, une entreprise que nous suivons depuis plusieurs mois. Haidilao est l’un des principaux exploitants de restaurants hot-pot du pays. Il s’agit de la forme de repas la plus populaire en Chine. Cette rencontre est venue conforter notre opinion selon laquelle cette entreprise constitue toujours une opportunité très attrayante. La visite d’un de leurs établissements à Pékin l’a confirmée encore davantage. Un repas hot-pot ressemble de très près à une fondue européenne, avec des morceaux de viande crue que l’on cuit à table en la trempant dans du bouillon. En ce qui nous concerne, nous en avons choisi une au piment et une aux champignons, avec une quantité impressionnante de viande australienne et néo-zélandaise , servie partiellement par un robot !

Au fil de la soirée, le bouillon au piment est devenu de plus en plus chaud jusqu’à devenir imbuvable, mais mis à part ce petit incident, nous avons eu un excellent repas à un prix très raisonnable, dans un restaurant de renom avec un personnel remarquable. Haidilao exploite déjà près de 600 restaurants à travers le pays, ainsi qu’un petit nombre en Asie du Sud-Est, et compte en ouvrir environ 130 chaque année. Selon des recherches indépendantes, le secteur du hot-pot connaît une croissance d’environ 10% par an, et Haidilao ne détient une part de marché que de 2 à 3% seulement. La société semble avoir un très bel avenir, et si l’on se base sur le brillant exemple de Chipotle Mexican Grill aux États-Unis, il est clair qu’investir dans des concepts de restaurant devenant de plus en plus rentables à mesure de leur développement peut s’avérer extrêmement rémunérateur.

Nous investissons uniquement dans des entreprises en contact avec la clientèle, qui sont toutes loin derrière les lignes de front de la « guerre commerciale » sino-américaine. Sur les quelques 15 entreprises que nous avons vues au cours de cette semaine, aucune n’a abordé ce thème durant nos rencontres. Ces entreprises orientées « client » voguent au gré de la croissance de la richesse, qui engendre une hausse de la consommation et exige de plus en plus une meilleure qualité. Le revenu des ménages par habitant en Chine devrait augmenter d’environ 8% cette année, avec une inflation relativement modérée, de 3 % seulement. Plus important encore, une population encore assez jeune et de plus en plus mobile montre de fortes ambitions pour une vie meilleure, plus confortable et plus pratique. Ce voyage en Chine nous a confirmé que malgré le pessimisme général au sujet de la Chine, il reste des opportunités absolument remarquables dont nous comptons tirer largement profit(1).

Récit du voyage en Chine d’Andrew Dalrymple en octobre 2019. Les avis et commentaires consignés dans le présent document peuvent ne plus être valides à une date ultérieure. Le comportement du marché observé par le passé ne laisse aucunement préjuger du comportement futur. 

A propos de Andrew Dalrymple :

Andrew Dalrymple est Investment Manager chez Aubrey Capital Management Ltd, un gestionnaire spécialisé dans les actions de croissance mondiales et basé à Edimbourg qui travaille en étroite collaboration avec TreeTop Asset Management.

(1) Aucune garantie de résultat ou de performance

Fermer

Pour ces informations, vous allez être redirigé vers le site treetopam.com.

Continuer