N'est-il pas trop tard pour investir en Bourse ?

Nos Financial Advisors

Les Bourses semblent chères… mais le sont-elles vraiment ? Trois experts de TreeTop Asset Management répondent à cette question brûlante et évoquent les catégories d’actifs à privilégier.

TreeTop Asset Management a radicalement changé de visage ces dernières années. " Nous sommes passés d’un ‘one man show’ à une société qui n’offre plus uniquement mon style de gestion ", résume son fondateur, Jacques Berghmans. " Nous proposons aussi de la gestion indicée, tant pour les particuliers que pour les investisseurs-sociétés, ainsi que l’expertise en gestion active d’Aubrey Capital Management, une société assez similaire à TreeTop, basée à Édimbourg et dans laquelle nous avons pris une participation de 33%. "

Certains fonds gérés par Aubrey, sont classés par l’agence Citywire[1] parmi les meilleurs de leur catégorie en termes de performance sur trois et cinq ans. L’association de TreeTop et d’Aubrey Capital Management a par ailleurs été récompensée l’an dernier en Belgique à l’occasion de la remise des Sicav de Cristal de La Libre Belgique. Sur les 10 prix attribués, deux fonds gérés par TreeTop Asset Management ont en effet été distingués.

Nous avons choisi aujourd’hui de donner la parole à plusieurs gestionnaires de TreeTop en leur demandant s’il est encore temps d’investir en Bourse et, le cas échéant, quelles catégories d’actifs il convient de favoriser.

Sharon Bentley-Hamlyn : " Le marché européen, comme d'autres, souffre de l'orientation des rendements obligataires, qui reflètent l'évolution des prévisions d'inflation. Pour quiconque a connu des niveaux d'inflation bien supérieurs à 20% au Royaume-Uni dans les années 1970, le niveau actuel d'anxiété face à l'inflation semble pourtant bien exagéré.

L'essentiel sera dès lors d'investir dans des entreprises disposant d’un pouvoir de fixation des prix, car elles peuvent répercuter la hausse des tarifs des matières premières sur le client final. Cela correspond parfaitement à notre style, car nous investissons dans des entreprises innovantes qui détiennent des parts de marché élevées dans leur secteur ou leur niche, et dont les marges sont importantes.

L'ouverture des économies après de longues périodes de blocage élargira les opportunités d'investissement pour nos fonds et permettra à davantage d'entreprises de dépasser nos critères de sélection. Le compromis en matière de volatilité à court terme pour une opportunité accrue à moyen et long termes ne peut être considéré, dans ce cadre, que comme positif pour les investisseurs dotés d’un horizon d'investissement à plus long terme.

L'Europe est une économie avancée qui compte de superbes entreprises innovantes à l’avant-garde de leur secteur. Elle est également à la pointe en termes de critères ESG. Une grande partie du produit des futures émissions obligataires de l'UE, notamment le fonds Next Generation de 750 milliards d'euros, sera affectée à des investissements dans la numérisation et la décarbonisation, deux thèmes qui figurent en bonne place dans nos portefeuilles. "

Andrew Dalrymple : " Les valeurs énergétiques et minières ainsi que les banques, suivies de près par les valeurs industrielles, ont enregistré des gains importants depuis le début de l’année, au détriment des gagnants de l'année dernière, principalement dans les secteurs de l'internet, du commerce électronique et de la technologie, thèmes privilégiés de ma stratégie.

En 30 ans d'investissement, nous avons rarement vu une rotation aussi sévère. C'est comme être dans un embouteillage sur une autoroute : une file  semble avancer alors que vous êtes à l'arrêt ; au moment où vous changez de voie, votre ancienne file commence à bouger ! La stratégie est constituée de valeurs de croissance que nous trouvons principalement en Amérique et en Asie et qui, nous l'espérons, ont la capacité de nous faire gagner un multiple de notre investissement sur un horizon de trois à cinq ans. Si vous adoptez cette approche, il y a certes des moments où vous devez agir de façon résolue, mais à notre avis, le moment n'est pas venu de changer de voie.

Il existe un dicton dans le domaine de l'investissement qui dit que “personne ne se ruine en prenant un bénéfice”. Nous rappelons néanmoins que personne ne s'est enrichi non plus en le faisant… Les rendements vraiment significatifs ne sont générés que par la persévérance et la constance, en achetant dans les moments difficiles et en traversant ces périodes de troubles. Nous avons confiance dans l'énorme potentiel à long terme du portefeuille. Et nous pensons que les marchés boursiers réagissent de manière excessive à de nombreux problèmes actuels. "

Jacques Berghmans : " Les Bourses semblent chères. En réalité, elles ne le sont pas en terme relatif, c’est-à-dire lorsque qu’on met cela en relation avec le niveau extrêmement faible des taux d’intérêt. La principale raison de mon optimisme est l’efficacité des nouveaux vaccins pour lutter contre la maladie. Compte tenu des mesures de relance agressives adoptées par les gouvernements et les banques centrales et de la fin des mesures de confinement, un rebond prononcé des bénéfices nous semble possible et rendrait les investissements en actions mondiales intéressants, pour autant qu’on soit très largement diversifié, ce qui est le cas en prenant comme référence un indice mondial.

On profite ainsi de la rotation sectorielle en cours en se démarquant quelque peu des valeurs technologiques au profit de valeurs plus traditionnelles et des classiques grosses capitalisations.

En conclusion, il nous semble toujours opportun d’investir en Bourse au niveau mondial à condition de rester attentif et bien diversifié. Chez TreeTop, nous préconisons d’ailleurs un mix de gestion active et de gestion indicielle, tant pour les particuliers que pour les investisseurs-sociétés. "

[1] Source : https://citywireselector.com/

 

Fermer

Pour ces informations, vous allez être redirigé vers le site treetopam.com.

Continuer